Vous êtes sur le site internet "http://www.opadel.net"

Ce site est dédié à la Religion, et aux choses "saintes".

 

Notes préliminaires au site opadel.net :

Appel :
http://www.aredam.net/une-bouteille-a-la-mer-a-l-adresse-des-dissidents-de-la-planete.html

La question juive dévoilée
Vers l'homme libre, reconstruire notre lien à l'univers, au-delà des âmes mortes : http://www.aredam.net/la-question-juive-devoilee.html

Voir le site internet :
http://www.tribunal-religieux-de-nuremberg.net

 

 

 

 

 

Nouveautés sur le site opadel.net au : 15 avril 2010

 

 

Voir recherche générale sur la religion (mise à jour le 3 mai 2008) :
http://www.aredam.net/naissance-idee-religieuse.html

 

 

IMPORTANT : 9 novembre 2008,

Dossier : "Psychologie opérationnelle", ou, l'abolition de fait , dans notre actuel régime sioniste-capitaliste, de tout droit, de tout "habeas corpus" (mot latin : "que tu aies ton corps". Notion anglo-saxonne de garantie des libertés individuelles et de protection contre l'arbitraire).

Ce sujet est quasiment ignoré en France, alors que cette science du contrôle policier politique de la population est en plein essort, et que les méthodes répressives inventées par la psychologie opérationnelle policière politique sont utilisées plein pot.

Il s'agit d'une forme de l'usage de l'arme du viol, dans ce cas, viol à la fois psychique et physique (celui du domicile, de l'intimité, de la vie; de l'espace privé, soit symboliquement de l'intérieur du corps), viol effectué par des fonctionnaires policiers du régime, pour détruire l'opposant, comme le viol est utilisé en masse, par certaines armées pour détruire une population ennemie.

Mis à jour du dossier "psychologie opérationnelle", le : 9 novembre 2008

http://www.aredam.net/psychologie-operationnelle-politique-coercitive.html

 

 

 

Voir la photographie introductive sur la religion.

 

 

Voir un être vivant

 

Question :

 

Dans quel monde vivons-nous ?

Pour le comprendre, visitez cette partie du site imagée en cliquant sur le lien ci-après :

Je visite mon monde imagé.

 

 

Pour aller à la rubrique du site "Textes saints", cliquez sur le lien ci-dessous :

Découverte des textes saints

 

 

Pour aller à la rubrique du site "Contributions des lecteurs du site", cliquez sur le lien ci-dessous :

Lire les contributions des lecteurs du site

 

 

Pour aller à la rubrique Bibliographie - Livres sacrés, cliquez sur le lien ci-dessous :

Consulter la Bibliographie - Livres sacrés.

 

 

 

Sites internet liés : "codeig.net" et "aredam.net"

 

 

Exposé des deux sites :

 

 

Aller sur le site http://www.codeig.net

Le site "codeig.net" est dédié à la lutte contre tous les racismes et tous les génocides, dont le racisme sioniste et le génocide de Palestine par les sionistes. La dénonciation de la réalité du sionisme est la raison pour laquelle

le site "codeig.net" est "gelé" et censuré sur ordre du Procureur de la République à Paris

(ordre de placer en impossibilité technique la mise à jour du site et de rendre trois de ses fichiers innacessibles au public, dont le fichier comportant les attendus d'un jugement défavorable au Procureur de la République, ordre exécuté par l'hébergeur du site, DRI - Digital Rural Informatique) depuis décembre 2005. Le site "codeig.net" est un cas unique au monde de site internet, une curiosité sans doute temporaire dans notre régime totalitaire à façade démocratique. Sur demande à l'adresse e-mail au-dessus, la copie des attendus du jugement vous sera communiqué. Il s'agit du rejet de la demande de dissolution de l'association CODEIG (Compréhension et dépassement de l'idée de génocide), demande de dissolution "a-priori", c'est à dire avant toute activité de l'association CODEIG, demande contraire à la Constitution française et à la décision du Conseil constitutionnel du 16 juillet 1971, qui affirmait pour la première fois comme étant l'une des libertés fondamentales garanties par la Constitution, le droit à la liberté d'association, la liberté des statuts associatifs et de publication de ces statuts. Au comble de l'illégalisme, la Préfecture de police de Paris, le Journal officiel, le Premier ministre et le Ministre de l'intérieur, se liguaient pour que l'association CODEIG ne paraisse pas au Journal officiel, en dépit de la décision du juge Jacques Gondran de Robert de sa parution immédiate (jugement de la 1ère chambre civile du TGI de Paris rendu en septembre 2005, jugement en appel qui sera rendu en novembre 2006). Visiblement, le Procureur de la République à Paris est en avance de régime politique, et s'est déjà installé dans la dictature ouverte qui va visiblement et prochainement succéder à ce régime démocratique de façade. L'hébergement DRI s'intitule "hébergement citoyen".

Ce site est à enregistrer comme curiosité, avant sa liquidation certaine.

 

 

Aller sur le site http://www.aredam.net

Le site "aredam.net" est un site généraliste, principalement organisé autour de l'étude et de l'exposé de l'affaire du génocide de Palestine, et du cas de Daniel MILAN. Daniel MILAN est un militant anti-totalitaire et anti-autoritaire, et un écrivain. Il a été torturé à Nice en octobre 2001, sur ordre des sionistes de l'association parisienne "J'accuse" de Marc KNOBEL du CRIF du centre Simon Wiesenthal et de la LICRA, et de l'avocat parisien Richard SEBBAN. Le site "aredam.net" interroge sur le fond de tous les problèmes humains ; rapports de force, violences économiques, religieuses et politiques, propagande et mensonge, totalitarisme, invention et usage des attentats, de la terreur sur la population par les services étatiques, comme mode central d'administration de la population, et autres.

Voici ci-dessous le dessin qui a valu à Daniel MILAN son enlèvement, sa séquestration et ses tortures, opérés du 1er au 3 octobre 2001 à Nice par la police nationale sous les ordres directs de l'ex-lieutenant Robert Pinhouet, et supervisés et couverts par le Procureur de la République à Nice, Eric de Montgolfier. Ce magistrat a de plus fait condamner Daniel MILAN pour rébellion. La plainte de Daniel MILAN pour ces exactions, a été elle rejettée grâce à la fabrication d'un faux par la justice de Nice et/ou d'Aix en Provence. Ces affaires sont en cours de traitement à la Cour européenne des droits de l'homme à Strasbourg, sans illusions, car cette "noble" juridiction n'est évidemment que la partie finale de tous les appareils policiers et judiciaires d'Europe, et que son rôle véritable est de légitimer, protéger ces appareils. Toutefois, la contrainte principale pour la "noble" et "immaculée" Cour européenne des droits de l'homme (CEDH) étant de préserver la façade légaliste du régime totalitaire pseudo-démocratique d'Europe, il sera intéressant d'observer comment cette "noble" institution va s'en tirer avec les multiples affaires MILAN, qui ne feront que se multiplier (la CEDH est une sorte de "blanchisserie bureaucratique à vocation juridique et morale", les paradis fiscaux étant eux des centres de blanchiment financiers - il est d'ailleurs important de savoir que la plupart des juges de la CEDH exercent leurs métiers du droit (avocat, notaire, conseiller, directeur de banque, etc ... ) dans tous les principaux paradis fiscaux d'Europe (Banque internationale, Liechtenstein et Suisse pour son Président Luzius Wildhaber, Luxembourg, San Marin, Andorre pour divers autres juges - Non non, ils ne sont pas du tout achetés !).

M. Robert Pinhouet, le policier, lui, a été depuis lors promu capitaine, et il est de nouveau en poste depuis peu de temps, après un éloignement de deux années, au Commissariat des Moulins à Nice. On a pu le voir vêtu d'une splendide chemise avec un dessin de tigre, à une émission régionale de FR3, aux côtés d'une assistante sociale engagée dans le commissariat de MOULINS (une innovation nationale), pour recevoir et aider les femmes battues du quartier des Moulins (comme il est bien connu selon la propagande de notre régime totalitaire que tous les étrangers, et particulièrement ceux musulmans, battent leurs femmes, c'est dans leurs quartiers qu'on a installé la première "assistante sociale de commissariat"). A l'occasion de ce reportage, le capitaine Robert Pinhouet a déclaré au journaliste qu'ils avaient "des côtés humains". Ce commissariat fait face au domicile de Daniel MILAN, ce qui fait que la victime et le bourreau quotidiennement peuvent se rencontrer, et éventuellement fraterniser et prendre un café ensemble, afin d'exercer ces fameux côtés humains en évoquant le bon vieux temps (" Encore un petit coup de jus monsieur MILAN ? Une tartine de plus cela n'a jamais fait de mal à personne ? Faites attention avec le couteau à beurre, vous allez vous couper le dos ! N'avalez pas trop vite monsieur MILAN, vous allez vous étrangler ! Faut pas oublier de prendre vos médicaments, monsieur MILAN ! Vous n'êtes pas assez couvert pour la saison, monsieur MILAN, vous allez prendre froid ! "). C'est sans doute là une nouvelle sorte de délicatesse (avec la Déclaration des droits de l'homme et le numéro de téléphone du correspondant de la LICRA locale, affichés sur l'un des murs du Commissariat des MOULINS) de notre actuel régime totalitaire à façade si démocratique. Le dessin de Daniel MILAN faisait suite aux attentats du 11 septembre 2001 aux Etats Unis, attentats faussement attribués aux imaginaires "islamistes" de notre propagande, attentats sans doute organisés par les gouvernements israéliens et américains eux-mêmes. Ce dessin fut adressé par fax à l'association "J'accuse".

 

 

 

Aller directement au dossier de l'affaire Daniel MILAN, sur le site "aredam.net", en cliquant sur le lien ci-dessous :

http://www.aredam.net/documents.html